Château Puyfromage

Le travail de la vigne : Calendrier annuel

Calendrier annuel : La tailleCalendrier annuel : La tailleCalendrier annuel : tout au long de l’année nous accompagnons le cycle végétatif de la vigne ; les journées sont bien remplies :

De décembre à mars
– la taille : La vigne est une liane, ses bois pourraient être très longs et ramper sur le sol s’ils n’étaient pas taillés et attachés sur un fil.
Le potentiel de la future récolte est lié au nombre d’yeux laissés par aste.
Selon les parcelles, nous taillons en guyot double ou en cordon.
– le tirage des bois : broyés sur place pour restituer de la matière organique au sol.

Mars et avril
– le calage et le pliage pour maîtriser l’orientation de la végétation.
– l’entretien du palissage (piquets, fil de fer,…). Le palissage nous permet de faire pousser la vigne sur un plan vertical pour qu’elle puisse capter un maximum de soleil, afin de faciliter la photosynthèse.
– la fertilisation du sol :
– par apport d’éléments minéraux (fumier et compost) nécessaires au développement de la vigne
– par semence et enfouissement d’engrais verts (légumineuses, céréales, crucifères) qui apportent à la vigne l’azote nécessaire à sa photosynthèse.

Calendrier annuel : Le tirage des boisMai
Calendrier annuel : L'ébourgeonnage – l’épamprage : débarrasse la vigne (en bas des pieds et dans les têtes des ceps) des jeunes pousses inutiles pour une meilleure aération (diminution des risques de maladies) et alimentation des raisins. Lorsque cela est possible, on utilise pour le pied une épampreuse à lanières.

– l’ébourgeonnage : les bourgeons situés à la base du sarment (contre-bourgeon) sont enlevés pour permettre un plus grand espacement des grappes pour limiter le risque de pourriture et augmenter la concentration en sucre.

Juin et juillet
Calendrier annuel : Le rognage et l'écimage– le levage et relevage pour éviter que la vigne pousse de façon désordonnée et pour que les bois et feuilles reçoivent un maximum de soleil.
– le rognage et l’écimage permettent de maîtriser la pousse de la vigne ; de définir la surface foliaire nécessaire à une optimisation de la photosynthèse.
– tonte et entretien du sol. Nos vignes sont en partie enherbées afin de :
• limiter l’érosion des sols
• augmenter le taux de matières organiques
• favoriser la biodiversité
• limiter la vigueur de la vigne
– la lutte contre les maladies (mildiou, oïdium, botrytis) par des mesures de prophylaxie générale, un suivi précis des prévisions météorologiques. Résultat : réduction de 50% des intrants phytosanitaires.
– l’effeuillage : permet une meilleure ventilation des grappes pour préserver leur bon état sanitaire. Les grappes seront mieux exposées au soleil et synthétiseront plus facilement la couleur (mais attention aux coups de soleil et aux brûlures si l’effeuillage est trop important !)

Nous utilisons une machine dont les rouleaux entraînent les feuilles ; avec ce système on obtient un effeuillage de qualité, comme si l’effeuillage avait été fait à la main.

Août
– l’éclaircissage : suppression de grappes (vendanges vertes) pour une meilleure maturité de la récolte.

Septembre
– le contrôle de la maturité par analyses et dégustations des baies.
But : obtenir des raisins avec un bon équilibre organoleptique (sucre-acidité-arôme) pour faciliter la vinification.


GALERIE PHOTOS :

La taille     L'entretien du palissage     La fertilisation du sol     L'enfouissement d'engrais verts     La biodiversité     L'ébourgeonnage

L'ébourgeonnage     Le rognage et l'écimage     L'enherbement naturel     L'éffeuillage     Le contrôle analytique de la maturité     La taille

La taille     Le tirage des bois     Le pliage


SOMMAIRE : L’équipe | La vigne au rythme des saisons | Calendrier annuel